Demandeur d’emploi

FINANCEMENT DES FORMATIONS POUR LE DEMANDEUR D’EMPLOI

Formations conventionnées.

Il s’agit de formations financées par différentes structures institutionnelles telles que les conseils régionaux ou les conseils généraux, Pôle Emploi, l’État (par l’intermédiaire de la Direccte).

Le Service public régional de formation (SPRF) :

Afin de combattre les inégalités d’accès à la formation et de lever les freins à l’acquisition d’une qualification par les personnes les plus en difficulté, la Région Poitou-Charentes a mis en place en 2009 un Service public régional de la formation professionnelle (SPRF), sous la forme d’un service d’intérêt économique général (SIEG). L’objectif de la Région est que tous les publics potentiels puissent bénéficier d’une formation professionnelle de qualité qui facilite leur insertion sur le marché du travail. Le SPRF fait partie du Programme Régional de Formation. Il concerne les demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi dont la qualification professionnelle la plus élevée est de niveau VI, V bis ou IV général ainsi que les personnes dont la certification est considérée obsolète.

Après un premier mandatement achevé en 2014, la Région a renouvelé son SPRF pour 2014-2019.

Le SPRF 2014-2019 permet la préparation d’une centaine de certifications relevant de 12 domaines professionnels (GFE) représentant plus de 360 000 journées de formation réparties dans les 4 départements. Au total, la Région y consacrera 29 millions d’Euros en année pleine. L’objectif du SPRF reste inchangé : que tous les publics potentiels puissent bénéficier d’un parcours de formation intégré et visant la certification, sans sélection à l’entrée.

→ Tableau des formations SPRF classées par département

→ Cartes Formation SPRF par agence Greta

→ www.pole-emploi.fr

CPF, compte personnel de formation

Le CPF permet aux salariés et aux demandeurs d’emploi de sécuriser leur parcours professionnel en mobilisant des heures de formation acquises dans la limite de 150 heures.

→ Notre page CPF

→ www.moncompteformation.gouv.fr

Le contrat de professionnalisation

Pour qui ?

Les jeunes de 16 à 25 ans révolus ou les demandeurs d’emploi de 26 ans et plus les bénéficiaires de certains contrats.

Pourquoi, pour quels objectifs ?

Acquérir une qualification professionnelle ou compléter sa formation initiale par une qualification complémentaire en vue d’accéder à un poste déterminé dans l’entreprise.

Quel contrat de travail, quelle rémunération ?

Un contrat de travail de 6 à 24 mois minimum en CDD ou CDI, en alternance entreprise / centre de formation avec un temps de formation minimum de 15% du temps de travail ou 150 heures.

Les bénéficiaires âgés de 16 à 25 ans révolus sont rémunérés en pourcentage du Smic selon leur âge et leur niveau de formation, les salariés âgés et 26 ans et plus perçoivent une rémunération qui ne peut être inférieure au Smic ni à 85 % du salaire minimum conventionnel.

Quels avantages pour l’employeur ?

Ce contrat ouvre droit pour l’employeur, pour certaines embauches et dans certaines limites, à une exonération de cotisations patronales de sécurité sociale.

Les employeurs qui embauchent et forment un demandeur d’emploi, âgé de 26 ans et plus, dans le cadre d’un contrat de professionnalisation peuvent, sous certaines conditions, bénéficier d’une aide spécifique.

Une aide de l’État est généralement prévue au profit des employeurs qui embauchent, en contrat de professionnalisation, un demandeur d’emploi de plus de 45 ans.

Quel accompagnement pendant la durée du contrat ?

Pour chaque salarié en contrat de professionnalisation, l’employeur choisit un tuteur parmi les salariés qualifiés de l’entreprise. Le salarié choisi pour être tuteur doit être volontaire et justifier d’une expérience professionnelle d’au moins 2 ans dans une qualification en rapport avec l’objectif de professionnalisation visé.

Son rôle sera notamment d’accueillir et d’informer le bénéficiaire, d’organiser son activité, de veiller au respect de son emploi du temps, d’assurer la liaison avec l’organisme de formation et de participer au suivi de l’évaluation de la formation.

→ Le contrat de professionnalisation sur Pôle emploi