Le secteur du transport et de la logistique : impact de « l’économie numérique » sur les métiers !

Transport - Logistique | 09 novembre 2017 | 0 commentaires

logistique

L’arrivée du numérique introduit de nombreux changements dans le secteur du transport et de la logistique tels que l’utilisation de bons de livraison numérisés, la géolocalisation, et les tablettes tactiles.

La mécanisation et l’automatisation ont réduit la pénibilité physique du travail, pendant que la relation client et la gestion du stress deviennent des aptitudes de plus en plus recherchées par les employeurs.

Les professionnels doivent également comprimer le temps et l’espace « livraison à domicile », « garantie de la fraîcheur des produits », « adaptation instantanée des volumes aux besoins des consommateurs » s’imposent à l’ensemble des étapes de la chaîne logistique. Cette vague de changements poursuit le mouvement généré par le commerce et les drive et l’ « ubérisation » du transport va venir amplifier cette dynamique.

Le secteur du transport de voyageurs, lui se concentre sur le transport scolaire avec un volume d’emplois conséquents mais essentiellement à temps partiels.

LE TRANSPORT ROUTIER
Dans le domaine du transport, les principaux emplois sont :
Ces métiers sont exercés en grande majorité par des hommes (88%). La profession de conducteur de véhicule routier de transport en commun est la plus féminisée avec 32% de femmes.
La population des conducteurs  et des transporteurs est en majorité constituée d’individus titulaires d’une formation de niveau V et de personnes sans certification.
On note un vieillissement des actifs dans le domaine du transport routier. Les effectifs sont en diminution sur l’ensemble des classes d’âge.
De façon générale, les professions de conducteur de transport en commun et de livreur ont davantage recours aux CDD et temps partiels que dans celles de la conduite routière de marchandises.

LA LOGISTIQUE

Sur le secteur logistique, les professions de magasiniers, préparateurs de commandes, de caristes d’entrepôt ou encore de responsables logistiques représentent la majorité des emplois et ils sont de plus en plus nombreux.

Ces emplois nécessitent l’obtention des permis obligatoire Caces.
Ces métiers concernent de nombreux secteurs d’activités et notamment les entreprises de travail temporaire.
Comme dans le transport, les métiers dans la logistique connaissent un vieillissement de leurs actifs du fait d’une amélioration des conditions de travail.D’ailleurs le métier de manutentionnaire est en forte décroissance.

Dans les prochaines années, des créations sont à prévoir sur les postes les plus qualifiés.

La croissance du nombre de postes à pourvoir devrait être plus élevée pour les métiers les plus qualifiés.

La formation, un tremplin vers l’emploi !

Côté formation, les métiers du transport et de la logistique permettent à 65% des jeunes ayant suivi une formation dans le domaine du transport ou de la logistique d’être en emploi sept mois après l’obtention de leur diplôme.

Sur le bassin d’emploi d’Angoulême, les métiers porteurs d’emploi concernent l’intervention technique d’exploitation logistique.

Facebook

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *